Le site de Saint-Imier de l’HJB doit être développé

Moutier a choisi de rejoindre le canton du Jura le 18 juin 2017. L’HJB SA doit impérativement

se réorganiser. Il est évident que les prestations du site de Saint-Imier doivent être développées

rapidement afin de fournir à la population de toute la région des soins de qualité et de proximité.

Un hôpital à vocation régionale et de proximité

Le site de Saint-Imier, seul hôpital de langue française du canton, a un nouveau défi à relever.

Il doit confirmer sa vocation régionale. Il accueille déjà des clients de toute la région, soit des montagnes neuchâteloises, des Franches-Montagnes et naturellement bientôt de la vallée de Tavannes et de la couronne prévôtoise.

La qualité de ses prestations est reconnue bien au-delà des frontières de la région.

Des investissements sont nécessaires dans le meilleur délai

Il est utile de rappeler que le credo de l’HJB depuis sa fondation le 1er janvier 2000 n’a pas changé : qualité, proximité et compétence.

Afin de renforcer l’attractivité de l’HJB et de maintenir le haut niveau de qualité de ses prestations dans tous les domaines, des investissements sont nécessaires et ceci rapidement.

Le PLR demande au Gouvernement bernois, actionnaire à 99% de la SA de l’HJB d’accorder les moyens nécessaires à l’HJB afin de développer son activité.

Il s’agit de maintenir et développer les plateaux techniques, compléter et développer l’infrastructure immobilière. Ceci à un coût, mais aussi un prix. Le canton doit démontrer sa solidarité envers sa minorité francophone et accorder les moyens nécessaires au Conseil d’administration et à la direction.

Il faudra également adapter l’offre de transports publics de la région afin de desservir le site de Saint-Imier.

Des résultats positifs et un impact socio-économique pour la région

Depuis plusieurs années le résultat financier de l’HJB est positif. L’exercice 2016 le confirme, un million de bénéfice.

L’HJB SA, son site de Saint-Imier aura un impact plus important, pour autant qu’on lui accorde les moyens nécessaires sur le plan financier et des ressources humaines, sur la vie économique et sociale de toute la région élargie, voire même au-delà des frontières cantonales.

Il est utile de rappeler que l’HJB a une influence directe sur le bien-être des habitants qui peuvent se faire soigner à proximité, sur le marché du travail, sur les entrées monétaires positives et régulières, peu soumises aux fluctuations conjoncturelles.

Quant à l’impact indirect, il est également très important, sur le niveau de vie, l’attractivité et le développement régionale, sur le réseau de formation et sur les entrées fiscales des communes et des cantons concernés au travers des collaborateurs qui y sont domiciliés.

Eviter de déstabiliser le personnel

Le temps presse. La stratégie « gagnant-gagnant » doit être développée rapidement. Le canton doit y contribuer et tenir ses promesses envers le Jura bernois. Le temps des tergiversations est passé. Le flou et le manque de vision ne peut qu’affaiblir l’HJB, déstabiliser son personnel, voire provoquer le départ de médecins-chefs, de cadres, de personnel hautement qualifié.

Il faut agir plutôt que réagir : il faut donc appuyer sans réserve le développement du site de Saint-Imier, c’est toute la population et l’économie de la région qui en découle : une diminution des prestations de l’HJB site de Saint-Imier constituerait pour la région et le Jura bernois en particulier, un appauvrissement économique, social, fiscal, financier extrêmement dommageable.

La vision du PLR est claire : l’HJB site de Saint-Imier doit être développé.

PLR

Renseignements supplémentaires :

Denis Gerber, président du PLR et chef du groupe au Conseil de Ville, 032 941 46 55

John Buchs, responsable communication PLR et ancien président du CA du 01.01.2000 au 30.06.2012